ECOLE CNRS « Développement durable, transdisciplinarité et transition énergétique»

24 - 28 août 2015 - Site UBP Chamalières

 


  1. 1.Objectifs

  2. 2.Organisation

  3. 3.Inscriptions

  4. 4.Programme

  5. 5.Infos pratiques

Responsable ECOLE CNRS


nom  DIEMER Arnaud (UMR 5206, CNRS)

Tél :   06.72.25.04.75

MAIL  arnaud.diemer@univ-bpclermont.fr

SITE   UBP - ESPE Clermont Auvergne - Chamalières

COMITE D’ORGANISATION

Fabienne BAUDOT (OR2D, UBP)

fabienne.baudot@univ-bpclermont.fr

Marie LUCCHI (Triangle, UMR 5206)

marie.lucchi@ens-lyon.fr

Christel MARQUAT (ACTé, UBP)

christel.marquat@gmail.fr

Arnaud DIEMER (OR2D, Triangle, UMR 5206)

arnaud.diemer@or2d.org

1. Objectifs

Finalités

Il s’agit bien d’un projet interdisciplinaire qui doit amener un dialogue nourri entre les sciences dures, les sciences sociales et humaines et les sciences de l’éducation. Le développement durable et plus particulièrement la transition énergétique sont des objets à la fois interdisciplinaire et transdisciplinaire. Sous cet angle, ils permettent de créer des échanges, de nouvelles formes de coopération et de nouveaux champs de recherche (histoire de la circulation des concepts, interférences entre plusieurs disciplines, complexification des disciplines, articulation des disciplines dans un système théorique commun, émergence de paradigme cognitif…). Les objectifs scientifiques de l’Ecole CNRS sont de :

* S’appuyer sur une entrée interdisciplinaire pour amener des chercheurs de disciplines différentes à travailler ensemble.

* Structurer une communauté scientifique autour de la question de la transition énergétique

* Initier un véritable programme scientifique sur la transdisciplinarité (groupe d’experts), susceptible d’ouvrir des entrées thématiques plus nombreuses (biodiversité, eau, risques climatiques…)

  1. *Proposer la création d’une recherche collaborative via le site de l’Observatoire des représentations du développement durable en élargissement le périmètre d’études à l’espace francophone.


Public concerné


L’Ecole CNRS s’adresse principalement à des doctorants, des post-doc et des chercheurs CNRS. Elle entend également réunir tous les chercheurs universitaires (ATER, MCF, PU) et des grandes institutions de recherche (INRA, CIRAD...) souhaitant participer à une réflexion inter et trans disciplinaire sur la thématique de la transition énergétique.


Pré-requis


Une bonne connaissance du cadre contextuel, institutionnel, conceptuel et épistémologique du développement durable dans sa discipline et un certain degré d’ouverture sur d’autres disciplines. Une certaine aptitude à passer du cadre pluridisciplinaire à l’interdisciplinarité et à la transdisciplinarité. Une capacité à cerner les enjeux et les discussions associées au thème de la transition énergétique (voir les notions de sécurité énergétique, sobriété énergétique, efficacité énergétique, énergies renouvelables…).


Cinq ouvrages sont proposés comme préambule à l’Ecole CNRS :

  1. -Boidin B., Diemer A., Figuière C. (2014), Economie politique du développement durable, De Boeck.

  2. -Diemer A., Marquat C. (2015), Regards croisés Nord Sud sur le développement durable, De Boeck.

  3. -Basarab N. (1996), La transdisciplinarité, Editions du Rocher.

  4. -Jancovici J.M (2014, Transition énergétique pour tous, Odile Jacob.

  5. -Diemer A., Marquat C. (2014), Education au développement durable, De Boeck.


Problèmes économiques n° 3097, octobre 2014  « Transition énergétique »

PRESENTATION DE L’ECOLE THEMATIQUE CNRS


Les notions de développement durable, de transdisciplinarité et de transition énergétique ont nourri depuis quelques années une large littérature (Diemer, Figuière, Pradel, 2013), sans pour autant constituer la trame principale d’une réflexion scientifique unifiée. Certains paradigmes tels que la bio-économie de Nicholas Georgescu-Roegen (1975, 1978) ou de René Passet (1979), l’écodéveloppement d’Ignacy Sachs (1980) ont appréhendé le développement durable du point de vue transdisciplinaire, cependant leurs propositions ont rarement alimenté de véritables programmes scientifiques (l’écodéveloppement s’est surtout tourné vers des actions de terrain plutôt que l’ébauche d’une véritable théorie) et la question de la transition énergétique était quasi-inexistante.  Or, depuis 2006 via le rapport du Conseil d’Analyse Stratégique « Les perspectives énergétiques à l’horizon 2020 – 2050 »  et 2013, avec les rapports des 8 groupes de travail, la transition énergétique constitue désormais un axe prioritaire du développement. Les notions d’efficacité énergétique, de sobriété énergétique, de gouvernance, d’énergies renouvelables, de compétitivité des entreprises sont venus alimenter le débat sur la transition énergétique. L’idée d’un grand débat national, ouvert et citoyen, place ainsi la transition énergétique au cœur de l’éducation au développement durable… une manière de rappeler que le développement durable et la transition énergétique (plus généralement écologique) passent par des phases successives de sensibilisation, de consultation et d’accompagnement.  Du point de vue de l’éducation au développement durable (EDD), l’énergie constitue un thème de controverse (Question Socialement Vive : QSV), marqué par la volonté des citoyens de ne pas rester à l’écart des choix politiques, depuis la disponibilité des connaissances jusqu’aux conséquences sur les modes de vie individuels ou collectifs. Dès lors, les méthodes participatives peuvent devenir des pratiques sociales innovantes afin de développer une culture de l’EDD.


Fort de ce constat, l’école thématique CNRS propose quatre temps de réflexion : (i) une entrée par les savoirs disciplinaires, en interrogeant le concept d’énergie et ses différentes représentations au sein du développement durable. Cette entrée permettra à chacun d’identifier les corpus théoriques mobilisés et de se forger une culture commune. (ii) une entrée par la transdisciplinarité qui a pour fonction de recadrer les disciplines dans un ensemble plus vaste et de les rattacher à un ordre anthropologique qui leur donne une véritable signification. (iii) une entrée thématique (la transition énergétique) permettant de repérer les points de rupture et les interactions entre disciplines. La transition énergétique constitue un volet de la transition écologique, elle désigne notamment le passage d’un système énergétique utilisant des ressources non renouvelables vers un panel de solutions basées principalement sur des ressources renouvelables. (iv) une entrée sciences de l’éducation permettant le croisement des disciplines en prenant comme fil rouge la transition énergétique. Le développement durable et la transition énergétique imposent des changements à la fois sociotechniques et comportementaux destinés à modifier nos manières de produire et de consommer.

2. Organisation

L’école est structurée autour de quatre session thématique :

  1. -Développement durable et énergie,

  2. -Transdisciplinarité,

  3. -Transition énergétique,

  4. - Education au développement durable.

Les sessions sont conçues autour d’une Conférence, de deux ou trois ateliers, d’un TD, d’une table ronde...

5. Infos pratiques

Hébergements :

Hôtel pour les intervenants

Liste d’hôtels

Home Dome à 10 mn à pied du lieu de déroulement de l’Ecole thématique.

Tarif Home Dome

Lieu de déroulement de l’Ecole thématique : ESPE Clermont Auvergne, 36 avenue Jean Jaurès, 63400 Chamalières (salle B 116)

Restauration du midi : 7.50 euros

Restauration du soir : La Gourmandine

4. Programme

Programme définitif


LUNDI 24 AOUT 2015

Ouverture de l’Ecole

Arnaud Diemer (OR2D, Triangle, Acté) : Présentation de l’école

Conférence Patrick Criqui (UMPF Grenoble , Edden), « Energie : modèle et scénarii »


Atelier 1 : Sandrine Mathy (UPMF Grenoble, Edden), « transition vers des économies décarbonées»,

Atelier 2 : Arnaud Diemer (Université blaise Pascal, OR2D), « Loi sur la transition énergétique, croissance verte et développement durable »


MARDI 25 AOUT 2015


Conférence : Francine Pellaud (HEP Fribourg), « interdisciplinarité, transdisciplinarité et énergie» 


Atelier 1 : Fabrice Flipo (Telecom et Management Sud Paris), « transition énergétique et sobriété »

Atelier 2 : Jasmin Abdul Aziz, Jean Marc Lange (Université de Rouen), « Questions de société, complexité et transdisciplinarité, appropriation culturelle de la transition énergétique »


TD : Sylvie Ferrari (Université de Bordeaux) et Jean Yves Rossignol (AJYR), « Economie biophysique, énergie et décroissance »


MERCREDI 26 AOUT 2015


Conférence : Jacques Varet (GEO2D), « La transition géothermique, quels enjeux ? »

Atelier 1 : Susan Onyango (EHESS Paris), « Dimension sociale de la transition énergétique en Afrique »

Atelier 2 : Bernard Pecqueur (PACTE, UJF Grenoble) "Energie, une ressource territoriale"

TD : Clément Morlat (USVQ) et Jean Marc Lusson (Geode), « La transition énergétique, de l’analyse territoriale à un nouveau système de comptabilité nationale SEC 2010 ».


JEUDI 27 AOUT 2015


Conférence : Alain Legardez (Université Aix Marseille) « Les questions socialement vives »

Atelier 1 : Eric Delamotte, Jean Marc Lange (Université de Rouen) « Transition énergétique et circulation des savoirs médians »

Atelier 2 : Francine Pellaud (HEP Fribourg) « Changements climatiques et transition énergétique : initiation à la complexité, à l’approche systémique et aux cartes conceptuelles »


TD : Nicolas Hervé (ENFA Toulouse), « Cartes de controverses et gaz de schiste »


Conférence : Valérie Masson Delmotte (LSCE, CEA), « Controverses climatiques »


VENDREDI 28 AOUT 2015


TD : Arnaud Diemer (Université Blaise Pascal), « Digressions autour de l’équation de Kaya »